2017年6月29日 星期四

George Sand et Eugène Delacroix

George Sand.jpg
http://presse.louvre.fr/george-sand-et-eugene-delacroix/




George Sand and Eugène Delacroix
In the workshop of the Delacroix museum

The Delacroix Museum acquired George Sand, dressed as a man, a touching and intimate portrait of George Sand, which Delacroix produced in 1834. This remarkable acquisition is the occasion for a renewed hanging of the museum's collection, George Sand and Eugene Delacroix, as well as the artistic life of their time.
The entry into the collections of the Eugène Delacroix Museum of the first portrait of George Sand by Delacroix is ​​the occasion for a clash that evokes the faithful friendship established between the woman of letters and the painter. These ties are all the more profound because they are formed between two dissimilar beings, who feel and support each other.
Eugène Delacroix and George Sand met in November 1834 when the director of the Revue des deux mondes asked the painter to make the portrait of the woman of letters in order to illustrate her articles. Sand has just broken with Alfred de Musset, it is a young woman bruised who poses with the artist. This encounter marks the beginning of a deep, deep friendship, sometimes with disagreements. They exchange, from 1835 to 1863, until the death of the painter, several hundred letters. Their tone, very quickly, becomes warm; Delacroix abandons the "Madame" for a "dear wife," or a "dear friend and sister," testifying to her deep affection. The painter and the writer share a strong passion for Shakespeare as for Byron. They like, in concert, the rough power, with the flaming colors, of the art of Spain.
Hanging in the painter's former studio enhances the multiple facets of Delacroix's talents, painter, draftsman, engraver and writer. It will also offer the opportunity to rediscover The Education of the Virgin, large painting painted by Delacroix for the church of Nohant, in 1842, while the painter stayed at his friend's.
Curator: Dominique de Font-Réaulx, national museum Eugène-Delacroix.
Around the hanging at the Musée Delacroix
Thursday, 06 October at 6.30 pm
Delacroix at George Sand in Nohant: a perfume from another world
By Annick Dussault, House of George Sand in Nohant.
Thursday, October 13 at 6:30 pm
The literary friendships of Sand and Delacroix
By Yves Gagneux, House of Balzac in Paris.
Monday, 24 November at 6.30 pm
Portraits crossed by George Sand, Memoirs beyond the tomb of Chateaubriand to the Bas-blues of Barbey d'Aurevilly
By Fabienne Bercegol, University of Toulouse 2.
Thursday 1 and Friday 2 December at 8 pm
Readings of selected texts by Musset, Sand and Delacroix
By Stanislas Roquette, actor and director.
Thursday, December 8 at 8 pm
Concert Beethoven / Chopin by Olivier Korber, pianist
October 20 to October 23
The museum participates in the FIAC
November 4 to November 20
Festival Photo Saint-Germain-des-Prés: presentation of the works of Swedish photographer Anders Petersen.
The museum Eugène-Delacroix: In the intimacy of the artist
The National Museum Eugène Delacroix is ​​located in the last apartment and studio occupied by the painter. Delacroix moved to 6 rue de Furstenberg on December 28, 1857 to finish the decoration of the chapel of the Saints-Anges of Saint-Sulpice church, which he had been in charge of since 1847. Suffering for several years, the artist wanted Finish his work at all costs and be as close as possible to the church. It was through his friend, the color merchant and restorer of paintings Étienne Haro (1827-1897), that he found a quiet, airy lodging near Saint-Sulpice, located on the first floor, between courtyard and Garden, a building belonging to the former communes of the abbey palace of Saint-Germain-des-Prés. He lived in his apartment until his death, August 13, 1863.
Saved in the 1930s thanks to the commitment of great artists and intellectual personalities gathered around the painter Maurice Denis within the Society of Friends of Delacroix, the apartment became associative museum, then national museum in 1971, attached to the museum of Louvre since 2004.
The Delacroix Museum brings together a collection of collections related to the French painter - paintings, pastels, drawings, lithographs, as well as a large collection of letters and memorabilia.
The renewed hanging of its permanent collections allows visitors to discover different works over the months. A large temporary exhibition is organized there, on themes related to the creation of the painter. The next major exhibition will take place from May to August 2017 around the relationship between Maurice Denis and Eugène Delacroix and the transformation of the painter's studio to today's museum.




George Sand et Eugène Delacroix

dans l’atelier du musée Delacroix


Le musée Delacroix a acquis au printemps dernier la peinture George Sand habillée en homme, portrait émouvant et intime de George Sand, que Delacroix réalise en 1834. Cette acquisition remarquable est l’occasion d’un accrochage renouvelé de la collection du musée, autour de George Sand et d’Eugène Delacroix, comme de la vie artistique de leur temps.
L’entrée dans les collections du musée Eugène-Delacroix du premier portrait de George Sand réalisé par Delacroix, est l’occasion d’un accrochage qui évoque les liens d’amitié fidèles qui s’établirent entre la femme de lettres et le peintre. Ces liens sont d’autant plus profonds qu’ils se nouent entre deux êtres dissemblables, qui  s’estiment et se soutiennent.
Eugène Delacroix et George Sand se rencontrent en novembre 1834 lorsque le directeur de la Revue des deux mondes, demande au peintre de faire le portrait de la femme de lettres, afin d’illustrer ses articles. Sand vient de rompre avec Alfred de Musset, c’est une jeune femme meurtrie qui pose chez l’artiste. Cette rencontre marque le début d’une amitié profonde, vive, non sans désaccords parfois. Ils échangent, de 1835 à 1863, jusqu’à la mort du peintre, plusieurs centaines de lettres. Leur ton, très vite, devient chaleureux ; Delacroix abandonne le « Madame », pour un « chère femme », ou un « Amie et sœur bien chère », témoignant de son affection profonde. Le peintre et l’écrivain partagent une vive passion pour Shakespeare comme pour Byron. Ils aiment, de concert, la puissance rude, aux couleurs embrasées, de l’art de l’Espagne.
L’accrochage, dans l’ancien atelier du peintre, valorise ainsi les multiples facettes des talents de Delacroix, peintre, dessinateur, graveur et écrivain. Il offrira également l’occasion de redécouvrir L’Éducation de la Vierge, grande toile peinte par Delacroix pour l’église de Nohant, en 1842, alors que le peintre séjournait chez son amie.
Commissaire : Dominique de Font-Réaulx, musée national Eugène-Delacroix.
Autour de l’accrochage au musée Delacroix
Jeudi 06 octobre à 18 h 30
Delacroix chez George Sand à Nohant : un parfum d’un autre monde
Par Annick Dussault, Maison de George Sand à Nohant.
Jeudi 13 octobre à 18 h 30
Les amitiés littéraires de Sand et de Delacroix
Par Yves Gagneux, Maison de Balzac à Paris.
Lundi 24 novembre à 18 h 30
Portraits croisés de George Sand, des Mémoires d’outre-tombe de Chateaubriand aux Bas-bleus de Barbey d’Aurevilly
Par Fabienne Bercegol, université de Toulouse 2.
Jeudi 1er et vendredi 2 décembre à 20 h
Lectures de textes choisis de Musset, Sand et Delacroix
Par Stanislas Roquette, acteur et metteur en scène.
Jeudi 8 décembre à 20 h 
Concert Beethoven/Chopin par Olivier Korber, pianiste
Du 20 octobre au 23 octobre
Le musée participe à la FIAC
Du 4 novembre au 20 novembre
Festival Photo Saint-Germain-des-Prés : présentation des œuvres du photographe suédois Anders Petersen.
Le musée Eugène-Delacroix : Dans l’intimité de l’artiste
Le musée national Eugène Delacroix est situé dans le dernier appartement et atelier occupés par le peintre. Delacroix s’installa 6, rue de Furstenberg le 28 décembre 1857 afin de terminer le décor de la chapelle des Saints-Anges de l’église Saint-Sulpice dont il avait été chargé, dès 1847. Souffrant depuis plusieurs années, l’artiste souhaitait finir à tout prix son œuvre et être le plus proche possible de l’église. Ce fut par l’intermédiaire de son ami, le marchand de couleurs et restaurateur de tableaux Étienne Haro (1827-1897), qu’il trouva un logement calme et aéré, proche de Saint-Sulpice, situé au premier étage, entre cour et jardin, d’un immeuble faisant partie des anciens communs du palais abbatial de Saint-Germain-des-Prés. Il vécut dans son appartement jusqu’à sa mort, le 13 août 1863.
Sauvé dans les années 1930 grâce à l’engagement de grands artistes et de personnalités intellectuelles réunis autour du peintre Maurice Denis au sein de la Société des Amis de Delacroix, l’appartement  devient musée associatif, puis musée national en 1971, rattaché au musée du Louvre depuis 2004. 
Le musée Delacroix réunit un ensemble de collections liées au peintre français – peintures, pastels, dessins, lithographies, ainsi qu’un ensemble important de lettres et de souvenirs.
L’accrochage renouvelé de ses collections permanentes permet aux visiteurs de découvrir des œuvres différentes au fil des mois. Une grande exposition temporaire annuelle y est organisée, autour de thèmes liés à la création du peintre. La prochaine grande exposition aura lieu de mai à août 2017 autour de la relation entre Maurice Denis et Eugène Delacroix et la transformation de l’atelier du peintre au musée d’aujourd’hui.

沒有留言: